MON ACTU, SOCIÉTÉ

Mr.B est de retour dans le Marais !

33599538_1777548102304288_1840882038865920000_o

Vous avez été nombreux à regretter la fermeture de l’enseigne Mr.B, l’année passée, en plein cœur du Marais. Grand nom du fétichisme gay parisien, cette boutique était une référence et sa fermeture provoqua un véritable séisme dans la communauté LGBT. Depuis remplacée par l’enseigne portugaise eNeNe, personne ne croyait à son retour et nous-nous étions résolus à ne plus voir le logo ailé que lors d’escapades érotiques au nord de l’Europe.

image1

Seulement, vous serez heureux d’apprendre que la marque est enfin de retour dans la capitale. Non plus en tant que boutique mais en tant que corner, au sous-sol de la légendaire boutique IEM. Garçon Magazine et Qweek étaient naturellement de la partie et c’est avec plaisir que nous avons pu découvrir ce tout nouvel espace aménagé spécialement pour accueillir les produits les plus populaires de la marque.

Naturellement, le cuir y est à l’honneur et les nostalgiques ont pu se réjouir de retrouver les sublimes vestes, pantalons, chemises et bottes (pour lesquels il faudra naturellement mettre la main au portefeuille) que proposait jadis la marque dans sa boutique du 24 Rue du Temple. Verdict : nous, on a adoré. Alors n’hésitez pas à aller faire un petit tour chez IEM, 16 Rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, pour découvrir ce tout nouveau corner qui vous remplira de nostalgie !

33678080_1777547762304322_4318612263490551808_o

ACTUALITÉ, MON ACTU, POLITIQUE, SOCIÉTÉ

Alice Nkom au sujet de la situation des LGBT au Cameroun.

Au Cameroun, les LGBT subissent les conséquences de l’article 347-1 du Code Pénal, punissant l’homosexualité de six mois à cinq ans de prison et de 20.000 à 200.000 Francs d’amende. De plus, pour une majorité de Camerounais, l’homosexualité a été “apportée” au Cameroun par les blancs, rejoignant sur bien des points le discours néo-conservateur des pays Est-Européens sur “l’impérialisme gay” occidental. Il est aussi pertinent d’ajouter que le nouvel intellectualisme de gauche, fondamentalement pan-africaniste, cherche à importer cette idéologie en France. Une tentative de conférence par des étudiants grévistes fut notamment avortée durant l’occupation de Tolbiac.

C’est contre cette dynamique que Alice Nkom se bat depuis de nombreuses années en tant qu’avocate. Son objectif premier est la dépénalisation universelle de l’homosexualité et plus largement l’éveil des consciences pour enrayer l’homophobie. C’est aussi un combat pour l’accès à l’information car les homosexuels non-Européens, sont empêchés par les forces de l’ordre et les Gouvernements d’accéder aux renseignements qui leur permettront de s’assumer, de militer ou encore d’assurer leur sécurité et de se protéger contre le SIDA, véritable fléau en Afrique.

Nous avons pu la rencontrer pour recueillir son témoignage. Qui est-elle ? Quel est son combat ? Quelle est la situation des LGBT au Cameroun ? Rencontre avec cet incroyable personnage considéré comme l’une des dix personnalités les plus influentes du Cameroun.

MON ACTU, SOCIÉTÉ

Garçon Live n°3 du jeudi 17 mai 2018 : Spécial Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie.

IMG_1149

L’homophobie est un sujet brulant. En constante augmentation depuis des années dans un pays qui se veut leader en matière de droits des homosexuels, elle enregistre une progression de 5% en 2017. Comment une telle situation est-elle possible ? C’est la question qui a été posée par Ronan, notre animateur, aux chroniqueurs du Garçon Live à l’occasion de la Journée Mondiale de Lutte contre l’Homophobie et la Transphobie. Témoignages, coups de gueule et surtout beaucoup de rires furent au coeur de cette émission démarrée, vous pourrez le constater, sur les chapeaux de roues !


Prochain numéro :
jeudi 24 mai 2018, en direct sur la page Facebook de Garçon Magazine dès 20h30 !

ACTUALITÉ, MON ACTU, POLITIQUE, SOCIÉTÉ

Remise du prix IDAHO à Mounir Baatour et Alice Nkom à l’Assemblée Nationale.

IMG_1144

Depuis de nombreuses années, Mounir Baatour et Alice Nkom se battent pour les droits des LGBT dans leur pays : la Tunisie et le Cameroun. Tous les deux avocats, ils ont chacun permis de faire avancer les choses et c’est notamment grâce à Monsieur Baatour que l’Association Shams arrive à survivre dans un pays à la législation homophobe où les tests annaux sont encore perpétrés malgré une condamnation de l’ONU.

C’est lors d’une réunion à l’Assemblée Nationale où nous étions présents que leur a été remis le prix IDAHO pour récompenser leur engagement. Durant cette séance où les députés Laurence Vanceunebrock-Mialon (2éme Circonscription de l’Allier), Yannick Kerlogot (4ème Circonscription des Côtes d’Armor), Annie Chapelier (4ème Circonscription du Gard) et Raphael Gerard (4ème Circonscription de Charente-Maritime) étaient présents, Garçon Magazine a pu assister aux témoignages poignants des deux lauréats que nous vous proposons de découvrir.

c_4G9A6927

MON ACTU, SOCIÉTÉ

Garçon Live n°2 du jeudi 10 mai 2018 : “J’ai fait mon Coming-Out”

image1

Le coming-out est une étape essentielle dans la vie d’un homosexuel. Elle est d’autant plus importante lorsque celui-ci est jeune. Rejet, violences, menaces, thérapies de conversion forcées… Les risques sont nombreux et dépendent de nombreux facteurs. Au travers de nombreux témoignages, de chroniques et de chiffres, nous revenons avec Ronan, notre animateur, et toute l’équipe de Garçon Live sur ce passage obligé et pourtant tant redouté.


Prochain numéro :
jeudi 17 mai 2018, en direct sur la page Facebook de Garçon Magazine dès 20h30 !